Facebook : les données de 500 millions d’utilisateurs piratées !

Samedi 3 avril 2021, les données Facebook de plus de 500 millions de personnes ont dévoilées publiquement par des hackers. Il semblerait que le réseau social voit ses vieux démons l’ayant entrainé dans la tourmente ressurgir. 

Facebbok 500 millions personnes piratées

Les comptes Facebook de 533 millions d’utilisateurs piratés

Un utilisateur d’un forum de pirates informatique aurait publié samedi les numéros de téléphone et les données personnelles de centaines de millions d’utilisateurs Facebook gratuitement en ligne.” C’est ce que déclarent nos confrères de Business Insider, en citant l’utilisateur Twitter @UnderTheBreach à l’origine de l’information.

Les données divulguées comprennent les informations personnelles de plus de 533 millions d’utilisateurs Facebook de 106 pays. Plus de 32 millions d’enregistrements sur les utilisateurs aux États-Unis on fuités. Mais aussi 20 millions d’utilisateurs en France, 11 millions au Royaume-Uni et 6 millions en Inde.

Numéros de téléphone, identifiants Facebook, noms complets, lieux, dates de naissance, biographies. Et dans certains cas, des adresses e-mail font partie des données ayant été piratées.

«Les 533 000 000 enregistrements Facebook ont ​​été divulgués gratuitement», a déclaré samedi sur Twitter Alon Gal, directeur du service de recherche en cybercriminalité d’Hudson Rock. Il précise aussi que certains des numéros de téléphone divulgués appartenaient toujours aux propriétaires de comptes Facebook. « Cela signifie que si vous avez un compte Facebook, il est fort probable que le numéro de téléphone utilisé pour le compte ait été divulgué»

Une base de données de cette taille contenant les informations privées telles que les numéros de téléphone de nombreux utilisateurs de Facebook permettrait certainement aux hackers d’en profiter afin d’élaborer des cyberattaques d’ingénierie sociale [ou] des tentatives de piratage“. Pour finir en dénonçant ce qu’il a appelé la «négligence absolue de nos données» de la part de Facebook. Certaines données semblaient actuelles, selon un rapport de Business Insider.

Facebook nie en bloc

Face à ces révélations, la réponse de Facebook ne s’est pas faite attendre. “Il s’agit là d’anciennes données déjà rapportées en 2019“. Avant d’ajouter : “Nous avons trouvé et résolu ce problème en août 2019.”

Ce n’est pas la première fois que le réseau social de près de 2 milliards d’utilisateurs entre dans la controverse. Souvenez-vous, en 2016, le scandale autour de Cambridge Analytica, société de conseil britannique. Accusée d’utiliser les données personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook afin de cibler des publicités politiques. Une affaire qui a jeté une ombre sur le réseau social. Notamment sur la manière dont il traite les données personnelles de ses utilisateurs.

Source : Business Insider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *